rythmes scolaires lyon sectarisme

nouveaux rythmes scolaires, désorganisation et sectarisme

Non classéle 14 décembre 2014Commentaires fermés

La mise en oeuvre de la réforme des rythmes scolaires choisie par la majorité municipale fragilise les associations sportives. Avec le passage à 4.5 jours, le risque était avéré. A la pratique, les dommages s’avèrent encore plus conséquents.

J’ai évoqué par ailleurs le cas du Masque de Fer, club d’escrime qui perd 150 adhérents sur 650. Perte financière, probables licenciements, affaiblissement du club. Rappelons ici qu’il s’agit d’un des, sinon du plus grand, club d’escrime français. A l’heure où le rayonnement est l’alpha et l’oméga du débat politique local, on peut s’interroger quant à la portée exacte de ce terme.

Il est vraisemblable que d’autres associations sportives soient dans cette situation. La nouvelle organisation de la semaine des enfants met l’accent sur un nombre d’équipements sportif inférieurs aux besoins. En réduisant les créneaux disponibles les mercredis matins, la ville a accentué la tension sur ces équipements.

Plus idéologique et inquiétant, la Ville a fait le choix de favoriser les structures publiques (MJC) au détriment des associations et clubs sportifs. Ces derniers sont en effet interdit d’intervention dans les écoles. Je n’ai pas vu de débat sur ce choix. Il me paraît contestable sur plusieurs plans :

1 – il fragilise encore plus les associations en ne leur permettant pas de compenser la perte d’une partie des créneaux du mercredi

2 – il empêche les enfants de bénéficier des compétences des clubs dans les activités – il est vrai que le choix du BAFA comme diplôme requis oriente davantage sur des temps de garderie

3 – il aurait été plus facile de gérer des mises à disposition de personnes que de générer des milliers de petits contrats de travail (intervenant)

Les parents commencent à se rendre compte de l’absurdité de cette réforme. Rappelons leur que d’autres approches sont possibles.

Commentaires clos.