Engagements

Mes priorités

Je proposerai pendant cette campagne électorale des réformes dans trois domaines qui me paraissent prioritaires pour nous redonner espoir et confiance en l’avenir.

Nous devons multiplier les initiatives et les expérimentations pour faciliter la création d’emplois. Nous connaissons ceux qui sont capables aujourd’hui de créer des emplois : il s’agit des petites et moyennes entreprises et des associations. Soutenons les vraiment ! Plusieurs propositions en ce sens. Nous pouvons simplifier les démarches administratives auxquelles ils sont confrontés, par exemple en supprimant les effets de seuils (10 salariés, 50 salariés) qui bloquent ler progression. Nous pouvons les soutenir quant ils innovent et, par principe, octroyer les moyens d’expérimenter ou tester pendant un an un nouveau produit ou un nouveau service.

Nous pouvons engager la mutation de l’Ecole pour redonner confiance en cette institution. Croire qu’en mettant simplement plus de moyens ou en contraignant les enseignants à travailler plus, nous allons améliorer la situation est une illusion. L’organisation de l’école peut changer. Nous pouvons donner davantage de temps aux enfants pour apprendre en allongeant les rythmes scolaires (plus de jours à nombre d’heures égales). Nous pouvons mieux former les jeunes enseignants et permettre à tous de compléter régulièrement leurs savoirs et leur pédagogie. Nous pouvons faire en sorte que l’école soit ouverte à d’autres professionnels (entreprises, culture, sports). Nous pouvons faire en sorte qu’elle protège mieux les enfants et leur laisse le temps de devenir autonomes.

Il nous faut engager la modernisation de notre démocratie. La pratique actuelle empêche le renouvellement des hommes et des idées. Sur cette inertie se forme une hyperstructure administrative lente et réticente à toutes nouveautés. Le désaveu de nos concitoyens à l’égard des élus et de la politique est à la hauteur des réformes à accomplir. Nous pouvons avoir des élus davantage engagés, en interdisant le cumul de mandat et en limitant dans le temps leur exercice. Nous pouvons disposer de pouvoirs publics davantage responsables en réduisant le nombre de strates administratives, par exemple en supprimant le département au bénéfice des régions et agglomérations.