La qualité de l’air doit être une ambition pour Lyon

Actualitésle 25 novembre 2011Commentaires fermés

Lyon vit de nouveau un long épisode de pollution. Malgré cette répétition au fil des années, nous ne voyons aucune réaction de la part de la majorité.

La récurrence de cette pollution et la durée croissante de ses épisodes marquent les limites de la stratégie mise en œuvre depuis quelques années, pour réduire l’usage des voitures. Les réductions de voiries ont certainement contraint des automobilistes à changer de mode de déplacement. Toutefois, elles n’ont pas impacté aussi fortement les comportements que leurs promoteurs l’espéraient. L’absence d’alternatives efficaces aux déplacements demeurant un frein au changement,  ces réductions de voiries ont alors accru les embouteillages, grands producteurs de particules fines.

La gravité de la situation nécessite un plan ambitieux pour reconquérir la qualité de l’air. Hier étaient récompensées (au salon des maires) les meilleures initiatives pour le développement des voitures électriques. Le Grand Lyon a décidé de subventionner l’achat de vélos électriques coûtant 3500 € pièce. On reste perplexe… tant la réponse au risque sanitaire semble décalée.

Pour une réponse à la mesure des enjeux, nous proposons d’optimiser l’existant et d’investir pour des solutions alternatives efficaces :

Immédiates :

- Etendre les parcs velo’v aux parcs d’activités entreprises sur un partenariat public-privé afin d’offrir une alternative sur le trajet domicile-travail.
- Instaurer la gratuité pour les enfants sur les transports en commun, mesure incitant les parents à privilégier ce mode de déplacement toute l’année.
- Remplacer le parc automobile Ville et Grand Lyon par des véhicules électriques.
- Sécuriser les circuits cyclables et les adapter au fret cyclable
- Accélérer l’expérimentation des navettes fluviales ;

A moyen terme :
- Organiser les transports en commun en cœur d’agglomération, comme nous le proposons sur la rue Garibaldi
- Investir dans la rénovation des bâtiments publics (isolation et chauffage).
- Rapprocher la recherche universitaire et les PME du territoire avec une commande publique sur l’économie d’énergie et la production d’énergie propre

    Sans qualité de l’air, il est illusoire de conserver la qualité de vie à Lyon. La densification du cœur de notre métropole commande d’agir maintenant. Résoudre cette difficulté, avec de nouveaux outils et une volonté d’innover est une bonne façon de rayonner et de rendre Lyon plus attractive encore.

    N.B. : le communiqué de presse sur le sujet a fais l’objet d’une brève dans lyon capitale : http://www.lyoncapitale.fr/journal/Autre-contenu/Breves/Pollution-Eric-Lafond-pointe-les-limites-de-la-politique-actuelle

    Commentaires clos.