Communiqué – Sécurité, prévention de la récidive : derrière les discours…

Actualitésle 3 juillet 2013Sans commentaires

… la réalité des faits est moins convaincante.

La Garde des Sceaux multiplie les déclarations sur sa volonté de prévenir la récidive. Mais, à la maison d’arrêt de Lyon-Corbas, les moyens dédiés à cette action sont plus que modestes.

Au sein de l’administration pénitentiaire, le travail de prévention de la récidive est confié au SPIP (Service Pénitentiaire d’Insertion et de Probation). Depuis plus d’un an, le service en question est dépourvu de direction (formation, absence), contraignant la direction départemental à suppléer pour parer au plus pressé. De plus, les dix postes que compte le service (pour 670 détenus) sont théoriques, car rarement pourvus en même temps (formations, remplacements,etc.).
Le système judiciaire et pénitentiaire est débordé. La surpopulation carcérale accroît la récidive, a fortiori lorsque la préparation à la sortie de la détention est délaissée.
Le retard pris dans l’exécution des peines est une autre source de récidive. L’absence de réponse pénale immédiate fragilise le système judiciaire et le travail de la police. Le délai (jusqu’à 18 mois) pour l’exercice de la sanction peut aussi ruiner un travail de réinsertion.
Cette récidive touche directement la société locale. Aussi, nous proposons que la ville apporte son concours aux services de la justice pour une exécution plus rapide et plus efficace des courtes peines, dès lors que celles-ci peuvent être aménagées (travaux d’intérêt général, amendes, bracelet électronique, etc.).
La sécurité demeure une compétence de l’Etat républicain, mais les autorités locales peuvent agir en complément, en optimisant les moyens existant et en innovant. C’est le fil conducteur de la politique de sécurité que nous voulons mener à Lyon.

Eric Lafond
contact presse 06 35 15 03 19

No Responses to “Communiqué – Sécurité, prévention de la récidive : derrière les discours…”

Leave a Reply