communiqué – nouvelle grève des cantines, des adjoints en panne d’imagination

Actualitésle 24 octobre 2012Sans commentaires

La grève des personnels de cantine était annoncée. Elle confirme – ce que nous disions voici 15 jours déjà – que la situation n’a pas changé depuis deux ans, et la grève de l’automne 2010.

L’organisation des cantines scolaires à Lyon ne répond pas aux attentes. Tous les parents qui le souhaitent ne peuvent accéder à ce service car la Ville est au maximum de ses capacités. De plus, la pression est grande, dans les écoles, pour que les parents arbitrent entre la cantine et l’étude du soir.

Dans le même temps, ce service public local s’est dégradé.

- Il est cher. Rappelons ici que le coût du repas est l’un des plus élevé de France (10€), à l’identique du montant moyen facturé aux familles (3,6€).

- Il n’est plus adapté aux besoins des enfants. Les temps de repas ont considérablement diminué, n’octroyant pas aux enfants la pause et le repos attendus à cette occasion. On peut d’ailleurs s’interroger sur l’apport énergétique réel d’un repas pris trop rapidement et sur le gaspillage de nourriture qui peut s’en suivre.

- Enfin, les conditions de travail des salariés ne se sont pas améliorées, générant absentéisme et désorganisation du service.

Nos propositions pour améliorer la situation n’ont reçu aucun écho favorable de la part de l’adjoint à l’éducation et à la petite enfance. Au contraire, une forme de dogmatisme semble privilégiée à toute solution nouvelle. L’adjoint en charge des ressources humaines aura-t-il plus d’imagination ? Ses premières déclarations sur le sujet ne le laissent pas entendre.

Le désintérêt pour les cantines, démontré par ces deux années d’inertie, est-elle une des conséquence du modèle de développement choisi par la majorité municipale actuelle ? A privilégier le rayonnement international, on oublie la qualité de vie des lyonnais et l’intérêt, pour la ville, de faciliter la vie quotidienne de ses habitants. Notre monde est devenu plus complexe et les pouvoirs publics locaux doivent contribuer à trouver de nouvelles solutions, mais faut-il encore qu’ils en aient la volonté.

Nous rappelons ici pour mémoire nos propositions pour améliorer les cantines scolaires. 1) Un partenariat avec des restaurateurs à proximité des écoles, pour accroître l’offre de repas, éduquer au goût et soutenir l’économie de proximité. 2) La constitution d’un groupement d’employeurs, avec des entreprises du territoire, pour offrir au personnel des cantines des emplois à temps plein et les formations nécessaires à la qualité du service.

C’est avec cette volonté constante de facilité la vie des lyonnais que nous préparons les élections municipales.

No Responses to “communiqué – nouvelle grève des cantines, des adjoints en panne d’imagination”

Leave a Reply