communiqué: conflit social au Grand Lyon, ne pas se tromper de causes

Actualitésle 14 septembre 2012Commentaires fermés

Comme nous le disions en mars avec Etienne Tête (EELV) et Baptiste Dumas (PR), depuis les années 60 la quantité d’ordures ménagères a doublé. Les camions ont été modernisées, les parcours optimisés mais fondamentalement l’approche des déchets ménagers n’a pas changé. Cet absence d’évolution était déjà cause de la grève des éboueurs de ce printemps.

Derrière les tensions qui se révèlent au Grand Lyon depuis quelques temps, il faut voir que le véritable enjeu est une évolution de la profession (temps de travail, salaires, sécurité – le secteur du déchet est le second en France pour les accidents du travail -, évolution de carrière, etc.).

On peut reprocher aux responsables politiques et administratifs du Grand Lyon de ne pas voir cet enjeu. Mais il serait dramatique et délétère que le conflit social dérive vers les questions d’origine ou de niveau d’instruction pour éviter la remise en cause des habitudes de chacun.

Nous avions proposé la mise en place d’une commission, associant toutes les parties concernées, pour dessiner une mutation en profondeur de la collecte et du tri des déchets à Lyon. Gérard Collomb s’était engagé en ce sens, mais, à ce jour, rien ne s’est encore passé.

En n’essayant pas sincèrement de régler les problèmes au fond, on ne peut imaginer que les tensions sociales s’apaisent. Les responsables du Grand Lyon prennent le risque d’un nouveau conflit avec les éboueurs qui prendrait encore en otage les lyonnais et les habitants de l’agglomération.

Eric Lafond

Conseiller du 3è arrondissement

Contact presse : 06 35 15 03 19

Commentaires clos.