Archive for juin, 2012

Apéritif le jeudi 28 juin, à 19 h au local 215 r vendôme

Actualitésle 24 juin 2012Sans commentaires

Bonjourla double défaite de François Bayrou marque la fin de ce qui a été entamé avec la création du Mouvement démocrate en 2007. Je ne m’appesantirai pas ici sur les raisons de cet échec ; le débat est ouvert et il se déroulera pendant plusieurs mois.

J’ai la conviction en revanche que le pari que nous avions fait d’un troisième voie politique, d’un pôle démocrate, d’un centre indépendant, n’est pas encore perdu. Deux conditions seront toutefois nécessaires pour continuer en ce sens : un contenu politique moderne et novateur (des idées, des propositions), et une pratique politique cohérente avec ce contenu. Nous pouvons réaliser cela à l’échelon local, notamment à Lyon car nous y travaillons depuis 4 ans. J’ignore ce que deviendra le Modem ou le Centre pour la France, mais ces 5 dernières années nous ont enseigné que nous ne pouvions pas compter sur le siège parisien. Notre ambition pour 2014 passe par une prise d’autonomie locale, et d’autres en région (Isère, Loire) sont dans les mêmes dispositions que nous.

¨Pour évoquer ces sujets, pour partager un moment sympathique après les longues séquences électorales, je vous invite à un apéritif le jeudi 28 juin, à 19 h au local 215 r vendôme, Lyon 3è.

N’hésitez pas à relayer cette invitation, à inviter des connaissances qui seraient intéressées pour travailler dans la perspective des municipales.

Sincèrement

Eric Lafond

www.eric-lafond.fr

PS : une contribution de 5 euros vous sera demandée pour participer aux frais

Les conseillers nationaux du Modem en région Rhône-Alpes soutiennent Eric Lafond

Actualitésle 7 juin 2012Sans commentaires

Sécurité, davantage de moyens pour la justice, une décentralisation du système pénitentiaire

Actualitésle 7 juin 2012Commentaires fermés

Je suis favorable à une baisse générale de la dépense publique. Sauf pour la Justice qui doit connaître une hausse conséquente de son budget sur les 5 années à venir. Nous lui consacrons seulement 0,19% du PIB, ce qui nous place au 34è rang européen.

Cette situation qui perdure depuis trente ans est inacceptable sur le plan des principes et coûteuse pour la collectivité.

Cette hausse des moyens devra permettre d’accélérer le traitement judiciaire, tant au civil qu’au pénal ; le temps des procédures, des sanctions, des réparations, ne doit pas être déconnecté de la vie réelle.

Elle doit aussi permettre de renoncer à des expérimentations aussi peu pertinentes que l’instauration des jurys populaires dans les tribunaux correctionnels.

Elle permettra de repenser la politique pénitentiaire. Nos prisons sont devenues des fabriques à criminalité. Plus de 60% des courts et moyennes peines récidivent dès la sortie. Les établissements sont saturées (140% d’occupation) et les moyens destinés à la formation ou la réinsertion très limités.

Je considère que les pouvoirs publics locaux sont mieux à mêmes de gérer ces enjeux, dès lors qu’ils sont les premiers concernés par l’insécurité générée par cette récidive. Aussi je propose que compétence de la construction-gestion des prisons leur soit déléguée dans le cadre des expérimentations prévues à la loi sur la décentralisation.

Vous trouverez ci-dessous le message vidéo de ma suppléante, Rokasana Naserzadeh, sur le sujet.

Je propose enfin que les moyens de la police, mobilisés pendant 5 ans à la chasse aux clandestins, soient réaffectés à la lutte contre le trafic de drogue, contre le proxénétisme et le crime organisé en général. Cette politique menée par l’UMP fut inefficace, coûteuse et stigmatisante pour nombre de nos concitoyens. Au détriment de la répression contre les crimes et délits qui appauvrissent la collectivité et génèrent une insécurité réelle.

Signature du Pacte d’engagement pour une terre solidaire avec le CCFD

Actualitésle 6 juin 2012Sans commentaires

« Je soutiens particulièrement les engagements de lutte contre l’évasion fiscale. Je propose une simplification des réglementations fiscales, administratives et sociales pesant sur les petites et moyennes entreprise. Elles empêchent ces dernières d’embaucher. De plus leur complexité permet le plus souvent aux grandes entreprises d’échapper aux objectifs de ces règles, notamment en matière fiscale. »

Redonner confiance en l’Ecole

Actualitésle 5 juin 2012Sans commentaires

Les difficultés de notre système scolaire ne sont pas liées à des questions de moyens ou de bonne volonté des enseignants comme le PS ou l’UMP essaient trop souvent de nous le faire croire.

Lorsque 40% des enfants arrivent au collège sans savoir correctement lire et écrire, lorsque 200 000 élèves sortent de l’école chaque année sans qualification, il faut avoir le courage de remettre à plat notre système éducatif pour qu’enfants, enseignants et parents retrouvent confiance en l’école.

De nombreuses mesures pourront améliorer la vie quotidienne des élèves, des enseignants et des parents – cartables électroniques, tableaux inter-actifs, allongement du temps scolaire, soutiens renforcés, etc. – mais elles ne doivent pas occulter une nécessaire réforme en profondeur qui permettra d’adapter l’école en l’époque dans laquelle nous vivons.

C’est la proposition que je porte lors de cette élection législative

Expression de Colère d’un militant actif depuis 1974 de l’idéal de la Démocratie Sociale

Actualitésle 4 juin 2012Sans commentaires

Voici le texte de soutient à Eric Lafond du Dr jean-claude joseph membre du conseil départemental du rhône, auquel s’associe André-Pierre Darteil, ancien élu du 7è arrondissement.

Au contact des habitants, Avenue des Frères lumière, dans le 8è

Actualitésle 1 juin 2012Sans commentaires

Interview Eric Lafond sur Jazz radio le 31 mai 2012

Actualitésle 1 juin 2012Sans commentaires


Eric Lafond, ex-Modem créateur du think tank Lyon modérés, et candidat aux législatives sur la 3e circonscription, était l’invité ce jeudi de Ça Jazz à Lyon, sur Jazz Radio, une émission proposée en partenariat avec Lyonmag.
Lire la suite
Ecouter l’interview ici :

Communiqué : chômage, le non-emploi est sous-estimé en France

Actualitésle 1 juin 2012Sans commentaires

Les chiffres du chômage ne cessent d’augmenter. Pourtant, ils mesurent mal la situation réelle du non-emploi en France et sous-estiment la faiblesse de notre organisation économique.

Les chiffres de Pôle emploi établissent à 2,884 millions le nombre de demandeurs d’emploi « à plein temps », et à 4,6 millions l’ensemble de ceux qui recherchent un emploi. Or ces chiffres ne tiennent pas compte de tous ceux qui ne sont pas ou plus inscrits.

Ainsi, 58% des bénéficiaires du RSA ne sont-ils pas inscrits à Pôle emploi (900 000 personnes) ; à l’identique pour 60% des personnes de moins de 26 ans suivies par les missions locales (780 000). Pour les 300 000 seniors de plus de 58 ans, il s’agit d’une mesure volontaire d’effacement des statistiques, puisqu’ils sont dispensés de recherche d’emploi. Enfin, plusieurs dizaines de milliers de personnes entrent chaque mois dans une zone grise (radiation administrative, défaut d’actualisation, entrée en stage, etc.) et, par la même, disparaissent des chiffres officiels.

La réalité du non-emploi concerne donc vraisemblablement entre 6,5 et 7 millions de personnes en France. Comme en atteste d’ailleurs le taux d’emploi (mesure du nombre de personnes qui travaillent parmi la population active – 16/64 ans), qui est plus faible en France que dans la plupart des pays industrialisés (64% contre 72% en Allemagne, au Pays-Bas, en Grande-Bretagne, au Japon, etc).

Comment relancer emploi et croissance si nous ne sommes pas lucides quant à la situation réelle ?

La priorité est au soutien des acteurs en capacité de créer des emplois, les petites et moyennes entreprises, et les associations. Pour mettre en oeuvre les réformes nécessaires à cet objectif (simplification et stabilisation de la fiscalité, de la réglementation administrative et sociale, etc.), il convient de ne pas se tromper sur le diagnostic.